The overall aim of West Africa Exploration Initiative (WAXI) is to enhance the opportunities for exploration success in the highly-prospective Leo-Man Shield through an integrated program of research and data gathering and interpretation. There are three interdependent and overarching aims in undertaking this initiative; to assist exploration companies in focusing their activities in areas of maximum prospectivity, assist local Geological Surveys in their role of providing pre-competitive data and to help the local higher education institutions build a sustainable capacity for the future.

 

The WAXI project will directly fund a number of capacity building activities, but will also work with other organisations and networks to help reinforce capacity wherever possible. The CB program will be led by researchers from two institutions (namely the University of the Witwatersrand, South Africa and the Institut de Recherche pour le Développement, France) which both have the development of research and training capacity in Africa as priority activities.

 

The CB activities directly funded by WAXI are aimed at young geoscientists, university departments and geological surveys according to their primary roles and will support these different groups according to their developmental requirements.

  1. Student Scholarships and Research Support

The WAXI project will directly support  a number ofMasters/PhD projects and these postgraduate students will carry out a portion of the research with eventual publication in research theses.  It is highly unlikely, however, that the PhD projects will be completed within the life of this project.

In addition, several students and postdocs are already in projects running in parallel with the WAXI project in West Africa, funded either by individual companies or by government scholarships. The research team will continue to build on this list. Whilst not accessing funds directly from the WAXI project, they will benefit from the intellectual support provided by the WAXI network of researchers.

  1. Research Training Courses

This project will develop and deliver at least six seven-day training courses over the life of the project (supplied at cost to company sponsors). Typically these courses will be held in Ouagadougou, however field excursions and training requiring specific equipment may be held elsewhere. The topics for these training courses will be defined in collaboration with the company sponsors, however topics that were highlighted by the gaps analysis include:

  • Advanced structural analysis & Interpretation of regional geophysical datasets (regional field scale)
  • Applied mining geology, held on mine sites
  • Remote sensing
  • Exploration geochemistry (field)
  • Exploration geochemistry (laboratory techniques)
  • Ore deposit geology
  • Techniques in the study of ore deposits
  • Fluid Inclusion techniques in the study of ore deposits
  • Exploration geophysics
  • 3D modelling
  • Field geotraverses
  • Mine visits
  • Basin analysis within sedimentary and volcanic successions
  • Dating of magmatic, metamorphic, deformation and mineralisation events

 

  1. Structural Geophysics Manual

The research partners have drawn upon their extensive background in the geological interpretation of regional geophysical datasets to write a Manual entitled “Structural Geophysics: the geological interpretation of regional geophysical datasets”. The content will first be delivered as a course to sponsors, surveys, and selected students, and will include examples from cratonic datasets in Africa and Australia and will explore both theoretical and applied aspects of data collection, processing, interpretation and modelling (Appendix A). The Manual will be a deliverable to all Sponsors in year three of the project.

  1. Access to Data Metallogenica

AMIRA International will offer free access to Researchers to utilise Data Metallogenica (see Appendix B for details), the world’s premier encyclopaedia of ore deposits, for both research and training purposes. Local government Institutions will also be offered free access to Data Metallogenica for the duration of the project. In lieu of this offer, it is expected that if mine-based studies are carried out within the auspices of this project access to representative rock and ore samples and other non-confidential generic data could be included in Data Metallogenica at the conclusion of the project.

  1. Research management training

As part of the WAXI project, the Research team will work with West Africa universities and government geoscience agencies to build capacity in attracting company sponsorship for development programs, for realizing student bursary schemes, and for developing service-delivery capability to the exploration and mining sector. Currently there is a short-fall in the numbers of well trained geoscience and engineering graduates available to the exploration and mining sector in West African (and Africa), and building capacity in this area could provide a key to opening the door to growth in other areas in the physical sciences and engineering.

L’objectif global de l’Initiative de l’eXploration en Afrique Occidentale (WAXI-IXOA) est d’améliorer les chances de succès d’exploration dans le bouclier Léo-Man grâce à un programme intégré de recherche et de collecte des données et leur interprétation. Il y a trois objectifs interdépendants et globaux dans le cadre de cette initiative : d’aider les sociétés d’exploration à focaliser leurs activités dans les domaines de prospectivité maximum, d’aider les services géologiques locaux dans leur rôle de fournir des données pré-concurrentielles et d’aider les institutions locales d’enseignement supérieur à construire des capacités durables pour l’avenir.

Le projet WAXI-IXOA financera directement un certain nombre d’activités de renforcement des capacités, mais travaillera également avec d’autres organismes et réseaux dans cette optique. Le programme RC (renforcement des capacités) sera dirigé par des chercheurs de deux institutions (à savoir l’Université du Witwatersrand, Afrique du Sud et l’Institut de Recherche pour le Développement, France) qui ont toutes deux comme priorité le développement de la capacité de recherche et de formation en Afrique.

Les activités RC financées directement par WAXI-IXOA visent à toucher de jeunes géoscientifiques, des départements universitaires et des services géologiques selon leurs rôles principaux et soutiendront ces différents groupes en fonction de leurs besoins de développement.

1. Bourses d’études et soutien à la recherche

Le projet WAXI-IXOA financera directement un nombre d’étudiants Masters / thésards qui réaliseront une partie de la recherche du projet avec la publication éventuelle des résultats dans leurs thèses de recherche. Il est peu probable, cependant, que les projets de thèse soient  terminés avant la fin du projet.

D’autre part, plusieurs étudiants et post-doctorants travaillent déjà sur des projets exécutés en parallèle avec le projet WAXI-IXOA en Afrique de l’Ouest, financés soit par des entreprises individuelles ou par des bourses gouvernementales. Bien que ces étudiants ne soient pas directement financés par le projet WAXI-IXOA, ils bénéficieront de l’appui intellectuel fourni par le réseau de chercheurs WAXI-IXOA.
2. Programme de recherche et d’enseignement
Ce projet élaborera et proposera au moins six cours de formation d’une durée de sept jours au cours de la vie du projet (proposés aux sponsors du projet à prix coûtant). Généralement, ces cours auront lieu à Ouagadougou, mais des excursions sur le terrain et des formations nécessitant des équipements spécifiques pourront être organisées ailleurs. Les thèmes de ces cours de formation seront définis en collaboration avec les sponsors du projet, cependant certains sujets ont déjà été retenus à cause des lacunes identifiés:

• Analyse structurelle avancée et interprétation des ensembles de données géophysiques régionales (échelle du champ régional)

• Géologie minière appliquée, sur les sites miniers

• Télédétection

• Géochimie d’exploration(sur le terrain)

• Géochimie d’exploration (techniques de laboratoire)

• Géologie des dépôts de minerai

• Techniques pour l’étude des dépôts de minerai

• Techniques pour les inclusions des fluides dans l’étude des dépôts de minerai

• Géophysique d’exploration
• Modélisation 3D

• Géotraverses sur le terrain

• Visites des mines

• Analyses du bassin dans le cadre des successions sédimentaires et volcaniques

• Datation des événements magmatiques, métamorphiques, de déformation et de minéralisation

3. Manuel de géophysique structurelle

Les partenaires de recherche ont fait appel à leur vaste expérience dans l’interprétation géologique des ensembles de données géophysiques régionales pour écrire un manuel intitulé «Géophysique structurelle: l’interprétation géologique des ensembles de données géophysiques régionales”. Le contenu sera d’abord livré sous forme d’un cours de formation aux sponsors du projet, aux services géologiques et aux étudiants sélectionnés, et comprendra des exemples des ensembles de données cratoniques en Afrique et en Australie et explorera à la fois les aspects théoriques et appliqués de la collecte, le traitement, l’interprétation et la modélisation (annexe A) . Le manuel sera remis à tous les sponsors durant la troisième année du projet.

4. Accès à Data Metallogenica

AMIRA International offrira un accès gratuit aux chercheurs à Data Metallogenica (voir l’annexe B pour plus de détails), la première encyclopédie mondiale des dépôts de minerai, à la fois pour la recherche et pour la formation. Les institutions des gouvernements locaux auront également un accès gratuit à Data Metallogenica pour la durée du projet. En contrepartie, il est prévu que si des études minières sont menées sous les auspices de ce projet, l’accès à des échantillons représentatifs de roches et de minerai et à d’autres données génériques non confidentielles pourra être inclus dans Data Metallogenica à la conclusion du projet.

5. Formation en gestion de la recherche

Dans le cadre du projet WAXI-IXOA, l’équipe de recherche travaillera en collaboration avec des universités en Afrique de l’Ouest et avec des organismes géoscientifiques gouvernementaux pour les aider à construire la capacité à attirer le mécénat des entreprises pour des programmes de développement, pour la réalisation de programmes de bourses d’études, et pour développer la capacité de prestation de services pour le secteur minier et d’exploration. Actuellement, il y a un déficit du nombre de diplômés géoscientifiques et en ingénierie disponibles pour le secteur de l’exploration des mines en Afrique de l’Ouest (et en Afrique), et le renforcement des capacités dans ce domaine pourrait fournir une clé pour ouvrir la porte à la croissance dans d’autres domaines dans les sciences physiques et en ingénierie.